HYDROTHERAPIE

Cette très ancienne pratique médicinale, utilisée d’un bout à l’autre de la planète, englobe un éventail d’approche utilisant l’eau à différentes températures et sous diverses formes, bains, bains bouillonnants, compresses froides ou chaudes, saunas, bains de vapeur et lavements. L’ajout de plantes et de minéraux destiné à en accroitre l’effet thérapeutique est fréquent.

C’est un moyen universellement reconnu de diminuer l’inflammation provoquée par des blessures et maladies, soulager la douleur, détendre l’esprit et le corps, tonifier les muscles et stimuler le système immunitaire.

Histoire

Bain_romain_de_KhenchelaL’histoire de l’hydrothérapie est millénaire. Différentes cultures utilisaient les bains hydrominéraux, sources chaudes, geysers et huttes de sudation ; Romains, Grecs, Égyptiens, Chinois, Arabes, Turcs, Indiens d’Amérique…

Hippocrate, médecin grec mort en 337 avant J.C. prescrivait l’hydrothérapie pour soigner notamment rhumatismes et jaunisse. On trouvait des bains publics dans la Grèce et la Rome antique comme dans l’ancien Japon. Aujourd’hui, des spas proposent des activités d’hydrothérapie pour une remise en forme physique et mentale. C’est une approche classique en médecine sportive, physiothérapie et naturopathie. Elle est présente sous de multiples formes en soins à faire soi-même : compresses chaudes et froides, humidificateurs, brumisateurs et spas.

Pratique

Selon l’hydrothérapie, chaleur et froid ont des effets différents sur le corps.

Le chaud détend le corps et l’aide à se libérer des substances toxiques grâce à la sudation et à la dilatation des vaisseaux sanguins.

Le froid stimule le corps et provoque la contraction des vaisseaux, ce qui réduit l’inflammation, revigore et tonifie les muscles.

Traitements

Il existe trois types d’hydrothérapie externe : eau chaude, eau froide et alternance chaud et froid, avec plusieurs applications à chaque fois.

Dans les bains chauds, le corps est immergé dans une eau à la température supérieure à celle du corps. On leur attribue un effet de détoxication : élimination des produits nocifs, comme l’alcool, les drogues et les métaux lourds emmagasinés par le corps. Dans des zones précises : lombaires et jambes, pour la sciatique et torse pour les crampes menstruelles par exemple.

Des glaçons sont utiles pour réduire l’inflammation aiguë due à des entorses et des élongations.

L’hydrothérapie par contraste alterne l’application sur le corps de compresses chaudes et froides. Elle est utilisée comme thérapie complémentaire pour diverses affections : infections des voies respiratoires supérieures, asthme, maladie inflammatoire de l’intestin ou arthrite. Les méthodes d’hydrothérapie interne (lavements et irrigation du côlon) sont destinées à soulager la constipation et nettoyer les intestins en stimulant l’élimination.

A savoir

Sels, plantes et autres substances naturelles en additifs augmentent l’efficacité thérapeutique des bains tièdes. Le sel d’Epsom par exemple, fait transpirer, détend les muscles et soulage les douleurs articulatoires. L’avoine calme les éruptions et démangeaisons cutanées et apaise les coups de soleil et autres irritations de la peau. La camomille est aussi un calmant de la peau…

L’hydrothérapie représente une méthode simple, économique et sans risque pour soulager les symptômes d’une gamme étendue de pathologies comme

  • les affections digestives et maladies métaboliques,
  • les affections psychosomatiques,
  • les affections urinaires,
  • les problèmes dermatologiques,
  • les affections des muqueuses,
  • les problèmes gynécologiques,
  • les maladies cardio-artérielles,
  • les problèmes neurologiques,
  • les problèmes de phlébologies,
  • la rhumatologie
  • les troubles du développement de l’enfant
  • les problèmes des voies respiratoires…

 

Le Thermalisme fait ses preuves

Face à la méfiance du système médical, les professionnels du thermalisme font appel ces dernières années à de nombreuses études cliniques.

Le thermalisme serait efficace particulièrement pour lutter contre

  • l’obésité, plus efficace qu’un simple accompagnement diététique
  • De très bon résultats sur l’arthrose du genou, première cause d’incapacité fonctionnelle.
  • Les troubles de l’anxiété, où l’étude comparative Stop-Tag, publié en 2008 démontre 3 fois plus de guérisons qu’avec des soins classiques.
  • La diminution des douleurs pour les tendinites de l’épaule.
  • Des résultats prometteurs grâce à des cures, permettent ces dernières années, par un protocole, d’aider à retrouver la forme physique et morale, à se réinsérer dans la vie sociale et professionnelle et à réduire le risque de rechute après des chimiothérapies.

La Thalassothérapie

La thalassothérapie est synonyme de bien-être, c’est pourtant oublier ses origines médicinales.

Certains centres de thalassothérapie proposent à l’aide de professionnels de la santé des formations de prévention. Pour les rhumatisants, polytraumatisés, accidentés, paraplégiques, des centres de rééducation fonctionnelle en milieu marin.

L’eau de mer avec ses différents composants, minéraux et micro-organismes, l’air marin, les différents soins en hydrothérapie, les applications d’algues et de boues marines, les soins complémentaires en kinésithérapie, massage, diététique, relaxation est un très bon moyen de se refaire une santé.mer-morte

Références

Internet

La médecine thermale

Thalasso

– Un grand choix d’établissements dans le monde entier : Thalasso on line

Livres

  • « Les thérapies marines » du docteur Dominique Hoareau aux éditions Dangles
  • « L’hydrothérapie, les cures d’eau froides et chaudes » de Christopher Vasey aux éditions jouvence.
  • « Les bienfaits des cures thermales » de Geneviève Léger aux éditions Dangles.
  • « Remise en forme, Thalasso, Thermalisme, Spa, Balnéo » aux éditions Le Petit Futé.
  • « Les vertus de l’eau et de l’hydrothérapie », de David Cooper aux éditions Quebecor

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *