LE MERIDIEN DU POUMON

Il est l’Organe le plus élevé, anatomiquement. En médecine traditionnelle chinoise on parle du Poumon, Organe unique incluant toutes les voies respiratoires supérieures. Il assure, tel un bouclier, la protection de l’organisme. A ce titre, il est sensible, ouvert à tous les agents pathogènes externes, et donc concerné par toutes les maladies infectieuses courantes (syndrome grippal, rhinopharyngite,…).

Trajet du Méridien du Poumon

p_p.ht15Démarre sur le côté externe de la poitrine, dans le premier espace intercostal. 1 cun (doigt), dans la fossette sous claviculaire longe la face intérieure du bras, côté radial (extérieur) du biceps brachial, sur le pli du coude, côté radial du tendon du biceps (point 5) puis la face interne de l’avant bras le long du bord côté pouce. Il passe par l’intérieur de la main et aboutit à l’angle unguéal interne du pouce (bras en l’air).p_p.ht14

Fonctions

Le Poumon gouverne le Ki (Energie) et la respiration et il est responsable de l’air inhalé. C’est pour cette raison, mais également parce qu’il contrôle la peau, qu’il sert d’intermédiaire entre l’organisme et l’environnement extérieur. Il contrôle également les vaisseaux sanguins dans la mesure où c’est le Ki du Poumon qui aide le Cœur à contrôler la circulation du Sang.

Un Qi du Poumon faible peut donc entraîner de la fatigue, une voix faible et des difficultés pour respirer. Parce qu’il extrait le Qi de l’air, le Poumon est le viscère Yin le plus externe ; il représente le lien entre le corps et le monde extérieur. C’est pour cette raison qu’il est facilement atteint par les facteurs pathogènes externes et appelé quelquefois organe « tendre », c’est-à-dire fragile et vulnérable en cas d’attaque par les facteurs climatiques.

Il contrôle les fonctions de Diffusion et de Descente

Il est extrêmement important et absolument indispensable de bien comprendre ces deux fonctions si l’on veut comprendre les pathologies du poumon.

  • LA FONCTION DE DIFFUSION

p_p.ht13Le Poumon a une fonction de diffusion, de dispersion du Ki Protecteur et des Liquides Organiques dans la totalité du corps, entre la peau et les muscles. C’est un des aspects de la relation physiologique que le Poumon entretient avec la peau. C’est cette fonction qui fait que le Ki Protecteur est distribué de façon égale dans tout l’organisme, sous la peau, et qu’il peut alors réchauffer la peau et les muscles et protéger le corps des attaques des facteurs pathogènes externes. Si le Ki du Poumon est faible et si sa fonction de diffusion est altérée, le Ki Protecteur n’atteint pas la peau, et le corps est alors facilement envahi par les facteurs pathogènes externes. On peut avoir une bonne idée de ce qu’est réellement la fonction de diffusion en observant ce qui se passe lorsque celle-ci est altérée. Quand une personne prend froid, la plupart des symptômes traduisent l’altération de la fonction de diffusion du Poumon. Le Vent Froid externe obstrue la peau, empêche le Ki protecteur de se propager, et donc perturbe la fonction de diffusion du Poumon. Le Ki ne peut plus être diffusé et tout se « bloque ». C’est très précisément ce que ressent une personne qui a un bon rhume accompagné de céphalées, de nez bouché, d’éternuements, etc.

Outre le Qi, le Poumon diffuse également les Liquides Organiques à la peau, sous forme d’une brume légère. C’est une des raisons pour lesquelles le Réchauffeur Supérieur est souvent comparé à une fine « Brume ». La fine brume des Liquides Organiques humidifie la peau et règle l’ouverture et la fermeture des pores, ainsi que la transpiration. Lorsque cette fonction est satisfaisante, les pores s’ouvrent et se ferment normalement, et le volume de transpiration représente la transpiration physiologique. Lorsque cette fonction est perturbée et que la personne présente une pathologie de type Plénitude, les pores sont bloqués et la transpiration absente (c’est ce que l’on trouve dans l’invasion de Vent Froid avec prédominance du Froid). Si la pathologie est de type Vide, les pores sont trop relâchés et restent ouverts, de sorte qu’on a une transpiration spontanée (par exemple dans l’invasion de Vent Froid avec prédominance du Vent, ou dans les pathologies internes de type Vide de Yang). Si la fonction de diffusion du Poumon est perturbée, les Liquides Organiques peuvent s’accumuler sous la peau et entraîner des œdèmes (en général, œdèmes du visage).

  • LA FONCTION DE DESCENTE

p_p.ht12Comme le Poumon est l’organe situé le plus haut dans le corps, son Ki descend. C’est ce que l’on entend lorsqu’on parle de sa fonction de descente. Comme nous l’avons vu, le Qi du Poumon doit communiquer avec le Rein qui doit, pour sa part, « retenir le Ki ». La fonction de descente ne concerne pas uniquement le Ki, mais également les Liquides Organiques, car c’est le Poumon qui les dirige vers le Rein et la Vessie. Si ce mouvement de descente est perturbé, le Ki du Poumon ne peut pas descendre et le Ki s’accumule dans la poitrine, ce qui engendre la toux, des difficultés à respirer et une sensation d’oppression dans la poitrine. Dans certains cas, les fonctions du Gros Intestin peuvent, elles aussi, être perturbées. Si le Gros Intestin ne reçoit pas le Ki du Poumon, il n’a pas suffisamment de force pour assurer la défécation (ce qui arrive plus fréquemment chez les personnes âgées). La perturbation de la fonction de descente du Poumon peut également être à l’origine d’une rétention d’urine (là encore, plus particulièrement chez les personnes âgées).

En résumé :  Il assure « l’entrée-sortie » et la libre circulation du Ki, il règle la respiration et les échanges de Ki entre le corps et l’environnement extérieur. Il veille à ce que tous les viscères soient correctement nourris par le Ki, le Sang et les Liquides Organiques. Il évite l’accumulation et la stagnation des liquides.p_p.ht15

Il gouverne la Voie des Eaux

Après avoir reçu les liquides raffinés par la Rate, le Poumon les réduit en une fine brume et les « vaporise » dans tout le corps, sous la peau. Ceci fait partie de la fonction de diffusion du Poumon. Lorsque l’individu est en bonne santé, les liquides sont répartis de façon égale dans tout le corps, l’ouverture et la fermeture des pores sont normales. Si la fonction de diffusion est altérée, les liquides s’accumulent et les œdèmes apparaissent.

Le Poumon envoie également les liquides au Rein et à la Vessie. Le Rein les reçoit et les vaporise en partie, avant de les renvoyer au Poumon pour l’humidifier. Le fait que le Poumon envoie les liquides vers le bas exerce une influence sur les fonctions de la Vessie. Si la fonction de descente du Poumon est normale, la miction est normale également, si elle est perturbée, une rétention d’urine peut apparaître, en particulier chez les personnes âgées.

Grâce à cette fonction de descente et de diffusion, le Poumon est donc responsable de l’excrétion des Liquides Organiques sous la forme d’urine et de sueur.

Il gouverne la Surface du Corps ou contrôle la peau et le système pileux

Cette fonction est très étroitement liée aux deux fonctions précédentes. Le Poumon reçoit les liquides de la Rate et les diffuse à la peau, dans tout le corps. C’est ce qui nourrit et humidifie la peau et le système pileux. Si la fonction de diffusion du Poumon est normale, la peau est magnifique, les poils sont brillants, les pores de la peau s’ouvrent et se ferment normalement. Si cette fonction est altérée, la peau et le système pileux sont insuffisamment nourris et humidifiés, la peau est rugueuse et sèche, les poils sont cassants et rabougris.

Le Poumon exerce une influence sur le Ki Protecteur qui circule sous la peau. Si le Ki du Poumon est fort, le Ki Protecteur est fort également et l’individu présente une bonne résistance aux attaques des facteurs pathogènes externes. Si le Ki du Poumon est faible, le Ki Protecteur est également faible et, comme les pores sont ouverts, des sueurs spontanées peuvent apparaître. L’individu sera alors facilement attaqué par les facteurs pathogènes externes. Lorsque ce type de transpiration intervient, il entraîne la perte d’une certaine quantité de Ki protecteur. C’est pour cette raison que les pores, sont appelés «les portes du Ki». Inversement, si un facteur pathogène externe envahit effectivement la Surface du corps, autrement dit la peau et les muscles (ce qui peut arriver même si le Ki Protecteur est en relativement bon état), il va obstruer la peau et donc la circulation du Ki protecteur qui, à son tour, va perturber la fonction de diffusion du Poumon et entraîner des éternuements, de la toux, etc…

Il s’ouvre au nez

Le nez est l’ouverture du Poumon et c’est par lui que s’effectue la respiration. Si le Ki du Poumon est fort, le nez est bien dégagé, la respiration s’effectue facilement et l’odorat est normal. Si le Ki du poumon est faible, ou si le Poumon est envahi par un facteur pathogène externe, le nez est bouché et des éternuements et une perte de l’odorat peuvent apparaître. Si le Poumon est envahi par la Chaleur, on peut avoir des épistaxis, une perte de l’odorat et des battements des ailes du nez (comme dans la pneumonie).

Le Poumon abrite l’Ame Corporelle

L’Ame Corporelle  peut se définir comme « cette partie de L’âme qui (contrairement à l’âme éthérée) est indissolublement attachée au corps et retourne à la terre avec lui après la mort ». L’âme corporelle est étroitement liée au corps, elle est l’expression de l’aspect somatique de l’âme.

L’âme corporelle est la partie la plus physique et la plus matérielle de l’âme de l’être humain. On pourrait dire qu’elle est la manifestation somatique de l’âme. Ceci revient à dire que c’est L’âme corporelle . Qui permet les sentiments, les sensations, l’ouïe et la vue. C’est elle qui nous permet de sentir le froid ou le chaud, les démangeaisons ou les douleurs. C’est également elle qui est responsable de l’instinct humain. Par exemple, c’est grâce à L’âme corporelle qu’un nouveau-né peut, spontanément, pleurer et prendre le sein. L’âme corporelle est étroitement liée à l’essence, elle est une manifestation de l’essence dans la sphère des sentiments et des sensations. L’essence est à la base d’un corps sain. L’âme corporelle garantit des sensations et des mouvements fins et justes. Comme elle est en relation avec le poumon, L’âme corporelle entretient également une relation étroite avec la respiration. Les grecs de l’antiquité appelaient l’âme anima, ce qui veut dire « vent ou souffle vital » et l’esprit pneuma, c’est à dire « souffle ». L’âme corporelle, qui réside au poumon, est la manifestation même du souffle de la vie.

Sur le plan émotionnel, L’âme corporelle est directement affectée par des émotions telles que la tristesse ou le chagrin, qui répriment ses sentiments et bloquent ses mouvements. Comme L’âme corporelle réside au poumon, ces émotions ont des effets puissants et immédiats sur la respiration, que l’on peut considérer comme le battement de L’âme corporelle. La tristesse et le chagrin gênent L’âme corporelle, dispersent le Ki du poumon, et retiennent la respiration. Le souffle court et superficiel de la personne qui est triste et déprimée en est l’illustration. De la même façon, la respiration superficielle et rapide qui semble ne provenir que de la partie supérieure de la poitrine, presque de la gorge, est l’expression d’un blocage au niveau de L’âme corporelle et du Ki du poumon.

C’est pourquoi il est souvent important de traiter le poumon en cas de problèmes émotionnels dus à la dépression, à la tristesse, au chagrin, à l’anxiété ou au deuil.

Le point 7 du méridien du Poumon a un effet libératoire puissant sur les émotions refoulées.p_p.ht11

Perturbations du Poumon

L’alimentation

L’alimentation joue un rôle important dans les fonctions du Poumon. Une consommation excessive d’aliments froids et crus est contre-indiquée en cas d’asthme dû à une accumulation de Glaires-Humidité dans le Poumon. Outre les aliments froids et crus, une consommation excessive de lait, de fromage et de beurre (mais surtout de lait) a des effets semblables sur le Poumon et engendre des Glaires.

Les émotions

Les émotions qui sont liées au Poumon sont la tristesse et les soucis. Une tristesse prolongée disperse le Ki, alors que des soucis durables nouent le Ki. Ces deux émotions exercent leur action sur le Poumon quand elles durent un certain temps. La tristesse, en particulier, engendre un vide de Ki du Poumon et les soucis entraînent une stagnation de Ki dans la poitrine qui se répercute sur le Poumon.

Le mode de vie

Une position assise prolongée, penché sur un bureau, à lire ou écrire, peut affaiblir le Poumon (la poitrine étant comprimée, une respiration correcte est impossible).

Symptômes pathologiques

Symptômes Psychologiques

Oppression, asthme, peau blanche, maux de gorge toux, infection du système respiratoire, douleurs sur le trajet du méridien  Tristesse, vulnérabilité, manque d’autodéfense

Plénitude

Vide

Respiration forte, asthme, gêne à l’expiration, toux, crachats, douleur thoracique  Peau sèche, chute des cheveux, sensibilité aux infections virales et microbiennes, fatigue amaigrissement, respiration courte, toux sèche, langue rouge, sèche, craquelée en zone poumon.

Sources

D’après les cours de Rolland San Salvadore de 2005 à 2007 au Centre Shiatsu § Dô In.

Croquis : Précis d’Acuponcture chinoise, Académie de médecine traditionnelle chinoise aux Editions Dangles 2006, traduit de l’édition originale « An outine of Chinese Acupuncture », publiée en langue anglaise sur les presses des Editions en langues étrangères de Pékin, en 1975.

Vous aimerez aussi...

9 réponses

  1. catherine dit :

    Catherine, merci beaucoup pour vos conseils très bien expliqués ainsi que vos schémas ; j’ai appris beaucoup de chose , il me manquais des détails pour mes cours

  2. Johnny dit :

    Merci pour les explications .mes douleurs tout le long du trajet meridien me fait attrocement souffrir. Cela fait a peu pres 5 ans que j’ai commancer a avoir mal.je sais pas qui aller voir! 🙁 et cela s’empire.

  3. Michèle dit :

    Merci mon ami! Je viens de perdre ma soeur Pauline d’un cancer des poumons le 17 juillet dernier. Elle était si belle jusqu’à ses derniers moments. J’aurais aimé avoir lu votre texte avant son décès. Elle était noyée, littéralement, par les émotions. C’est étrange, un de vos commentaires est signé Pauline… Il est daté du 24 avril, période où Pauline apprenait des nouvelles peu réjouissantes de sa santé. Elle était enseignante…elle aurait pris note de votre sens pédagogique… Enfin… Merci!

  4. Grivilers dit :

    Bonjour, actuellement à Montréal et « prise » des poumons, j’ai consulté une chiro formé en shiatsu et un acupuncteur chinois qui ont perçu bien ma « tristesse » et effectivement, je passe actuellement par une période de tristesse et de deuil symbolique d’un chapitre de ma vie à finir. Vos indications me sont prėcieuses et m’accompagnent dans l’acceptation de cette tristesse, l’attention et le soin à y porter et surtout, de la considérer et ne ne pas la refouler. Je vous remercie.

  5. elodie dit :

    Merci pour toutes ces informations claires… Exactement ce que je cherchais, étudiant actuellement la kinésiologie. Merci !

  6. Pauline dit :

    merci et bravo pour votre sens pédagogique – vos dessins aussi sont très clairs (très rare!)
    les explications données sont justement celles dont j’ai le plus besoin. super !

  7. cantin dit :

    bonjour,

    je suis en formation MTC et à la recherche de précisions sur l’emplacement des points….et là je pense avoir trouvé ce qu’il me faut .
    je suis très contente de pouvoir lire tous les commentaires et de voir les points avec des repères.
    un grand merci a celui ou ceux qui sont derrière ce site où même lire est reposant du fait de la grosseur des lettres et de l’aération de la présentation.
    maintenant j’espère trouver les points MU en correspondance avec les points SHU du dos !

    florence

    • Theo dit :

      Les prochains articles seront consacrés aux merveilleux vaisseaux. Ensuite j’essaierai de vous en écrire un sur les points Shu et les point Mu. Patience 😉 et merci pour vos encouragements

  8. bitar dit :

    Ah merci pour ces précieuses explication on comprend notre corps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *