LE MERIDIEN DU COEUR

L’énergie du cœur assure l’harmonie de l’âme et des émotions ainsi que celle des différents méridiens, elle est en relation avec l’activité intellectuelle. Elle nous procure paix intérieure et clarté de l’esprit.

Le Cœur est considéré par les Taoïstes comme « l’empereur » des organes et du psychisme. L’intelligence et la conscience dépendent du cœur. Une relation très étroite existe entre le Cœur, le Maître du cœur « le 1er ministre » et le cerveau. Tout déséquilibre du Cœur rejaillit sur tous les méridiens. Il contrôle la distribution du sang et régit le système vasculaire. Il contrôle la sueur. Il correspond à la langue (permet de distinguer les saveurs) et aux vaisseaux. La santé de celui ci se  se repère par le teint.p_c.ht19

Il est associé à la conscience, à l’intelligence, à la passion voir la violence. Les maladies mentales apparaissent lorsque l’énergie du Cœur ne peut maintenir une bonne harmonie entre l’énergie psychique des différents éléments. Un déséquilibre de l’énergie du Cœur pourrait se traduire par de l’anxiété, de la nervosité, un épuisement moral ou des troubles du sommeil. Des difficultés d’élocution, crampes d’estomac ou encore un engourdissement fréquent de l’auriculaire, sécheresse à la gorge, soif intense, jaunisse, sensation de chaleur au creux de la main et douleurs survenant le long du méridien.

TRAJET DU MÉRIDIEN DU CŒUR

.

.

.

p_c.ht22p_c.ht20Débutant du cœur (point1), le méridien quitte les vaisseaux sanguins et les tissus environnant le cœur (système cardiaque) et descend à travers le diaphragme (2), pour se relier avec l’intestin grêle. Une branche collatérale part du système cardiaque (3), monte en côtoyant l’œsophage, traverse la gorge (4), atteint enfin les tissus péri oculaires (5). Le tronc principal du méridien monte directement du système cardiaque aux poumons, court transversalement au creux de l’aisselle (6); il en sort (7) et se dirige obliquement vers le bas en longeant le bord cubital de la face antérieure du bras. Passant par le côté antéro-interne du coude (8), il suit le bord cubital de la face antérieure de l’avant bras, arrivant au côté cubital de l’articulation radio-carpienne (9); il avance de la protubérance du pisciforme dans l’espace situé entre les 4e et 5e métacarpiens (10). Longeant le bord radial de l’auriculaire, il prend fin à son extrémité (11).p_c.ht21

FONCTION

Les fonctions les plus importantes du Cœur sont celles de gouverner le Sang et d’abriter l’Esprit comme en témoigne la plupart des modifications pathologiques du Cœur qui impliquent le Sang et l’Esprit.

La joie

Dans les correspondances de la théorie des Cinq Éléments, le Cœur est associé à la « joie ». Dans des conditions normales. le bonheur est un état bénéfique pour l’esprit et le corps.Ce n’est que lorsque la joie devient excessive qu’elle constitue une cause de maladie et qu’elle peut léser le Cœur. Ce n’est toutefois pas une des causes majeures de déséquilibre du Cœur.

La tristesse

Bien qu’associée au Poumon dans le cadre de la théorie des Cinq Éléments, la tristesse affecte considérablement le Ki (Énergie) du Cœur. Le Poumon et le Cœur sont étroitement liés dans la mesure où l’un gouverne le Ki et l’autre le Sang, et où tous deux sont en dépendance mutuelle. La tristesse engendre un vide de Ki du Poumon qui, à son tour, touche le Cœur et engendre un vide de Ki du Cœur. La tristesse est une cause fréquente de vide de Ki du Cœur et, lorsqu’elle affecte à la fois le Poumon et le Cœur.

La colère

Ce que l’on nomme « colère » inclut les sentiments de frustration, de ressentiment et de dépression. Bien que la colère peut affecter directement le Foie, elle peut également toucher le Cœur indirectement. La colère entraîne une montée du Yang (ou Feu) du Foie peut facilement se transmettre au Cœur.

Symptômes pathologiques : Lumbago, vomissement, rétention d’urine, sécheresse de la gorge, douleur du cœur, soif, yeux jaunes, paumes des mains chaudes en excès.

Symptômes psychologiquesEn excès : rire, dynamisme, En vide : chagrin, lassitude

Aspects

Nourri par le sang

Non nourri par le sang

Conscience Claire Trop actif, nerveux, vulnérable aux frayeurs
Activité mentale Équilibrée Moins centré
Processus de pensée Sans distorsion cognitive Maniaque anxieux, se fait du soucis, appréhension
Mémoire Bonne Manque de concentration
Sommeil Réparateur Insomnies

Sources

D’après les cours de Rolland San Salvadore de 2005 à 2007 au Centre Shiatsu § Dô In.

Croquis : Précis d’Acuponcture chinoise, Académie de médecine traditionnelle chinoise aux Editions Dangles 2006, traduit de l’édition originale « An outine of Chinese Acupuncture », publiée en langue anglaise sur les presses des Editions en langues étrangères de Pékin, en 1975.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *