A PROPOS

Formé au shiatsu traditionnel et la réflexologie à l’école de Roland San Salvadore à Paris entre 2005 et 2007, j’ai commencé à me questionner sur certains aspects de la médecine moderne.

Malgré les progrès considérables de cette dernière et sa formidable efficacité dans certains domaines comme la chirurgie, pourquoi est-elle aussi désemparée face au stress et aux manques de repères générés par les nouveaux modes de vie de la société moderne?

Ceci m’a conduit à m’intéresser aux médecines naturelles, holistiques et énergétiques. J’ai pris conscience qu’elles peuvent être un atout important et complémentaire à la médecine officielle.

L’aspect préventif est primordial. Notamment dans la médecine traditionnelle chinoise, qui considère qu’un bon médecin est celui qui découvre les pathologies de ces patients avant qu’elles n’arrivent et préconise, un traitement en amont ?

Les philosophies orientales nous expliquent depuis des millénaires que tout est « Énergie ». En occident, ce concept reste abstrait, dans un monde empreint de rationalité et de matérialisme.

Pour comprendre ce phénomène, je me suis intéressé à la physique quantique. Elle nous fait découvrir un aspect jusqu’ici insoupçonné de la matière et nous indique que c’est le fait d’observer un objet et la façon dont nous l’observons qui en conditionnent l’existence. Un objet n’existe pas indépendamment de son observateur ! Ce qui signifie que toute chose n’existe que par l’attention qu’on lui porte.

Quant au corps humain, il est fait d’os, de tissus et d’organes; ceux-ci sont faits de cellules. Les cellules sont faites de molécules; les molécules, d’atomes, eux-mêmes constitués de particules subatomiques, lesquelles résultent finalement d’une ‘énergie’. Cette démonstration peut être étendue à tout ce qui constitue l’Univers et nous montre que « tout n’est qu’Énergie, la même, quelle que soit la matière étudiée ».

Ce concept de la primauté de l’Énergie était déjà connu de nos ancêtres dès les premières civilisations, de l’Ancien Monde arabo-musulman aux civilisations précolombiennes et chamaniques de Sibérie, d’Afrique ou d’Occident, à l’exemple des druides du monde celtique. Leurs rituels et croyances religieuses différaient, mais leurs conceptions de la médecine étaient finalement assez proches.

J’ai bien conscience que toute tentative de compréhension et d’explication de ce concept est une gageure. Le domaine est infiniment vaste, et les mots peuvent être trompeurs.

A la rentrée je vais centrer mes recherches sur les huiles essentielles, leurs propriétés, et comment les utiliser. Je ne manquerai pas de vous faire part de mes découvertes.

Je vous rappelle que je ne suis pas thérapeute, et par conséquent, inutile de me demander des conseils d’ordres médicaux. S’il sont liés à un article, ils y seront ajouté à la fin de l’article. Mais dans ma boite mail personnelle, ne soyez pas déçu de l’absence de réponse. Chaque cas est unique, et les mots ne peuvent suffirent. Rien ne peut remplacer le contact humain et le ressenti. Internet est une fabuleuse invention, mais il a ces limites.