A PROPOS

Formé à l’école de Roland San Salvadore à Paris au shiatsu traditionnel et la réflexologie entre 2005 et 2007, j’ai commencé alors à me questionner sur la médecine moderne.

Malgré les progrès considérables de cette dernière, une efficacité inégalée dans certains domaines comme la chirurgie, pourquoi est elle aussi dépassée face au stress et aux manques de repères générés par les nouveaux modes de vie de la société moderne ?

Ceci m’a emmené à m’intéresser aux médecines naturelles, holistiques et énergétiques. J’ai pris conscience qu’elles peuvent être un atout important et complémentaire à la médecine officielle.

L’aspect préventif y est primordial.  Tel que dans la médecine traditionnelle chinoise, qui considère qu’un bon médecin est celui qui découvre les pathologies de ces patients avant qu’elles n’arrivent et préconise, un traitement en amont ?

Les philosophies orientales nous expliquent depuis des millénaires qui tout est « Energie ». En occident, ce concept reste abstrait. Nous vivons un monde matérialiste ou tout doit être classifié, organisé, valorisé, et hiérarchisé.
Pour comprendre ce phénomène, je me suis intéressé à la physique quantique. Elle nous fait découvrir un autre aspect de la matière et nous indique que c’est le fait d’observer un objet qui l’amène à être là, et la façon dont nous l’observons. Un objet n’existe pas indépendamment de son observateur ! Ce qui signifie que l’attention que l’on porte sur quelque chose, et son intention crée littéralement cette chose.
Le corps humain, est fait de tissus et d’organes, ces tissus et organes sont faits de cellules. Les cellules sont faites de molécules. Les molécules, elles, sont faites d’atomes, qui proviennent de particules subatomiques, qui elles, sont faites d’énergie. Cette démonstration pourrait se faire pour tous ce qui constitue l’Univers et nous montre que « tout n’est qu’Energie, la même, quel que soit la matière étudiée ».

Ce concept de l’Énergie était déjà reconnu par nos ancêtres dans le monde entier, de l’Ancien Monde arabo-musulman, aux civilisations précolombiennes et chamaniques de Sibérie, de l’Afrique à l’Occident, à l’exemple des druides du monde celtique. Leur conception de la médecine était très proche. Seuls les rituels et croyances religieuses les différenciaient.

J’ai conscience que tenter de comprendre et d’expliquer ce concept avec des mots est une tentative ardue. Les mots sont souvent trompeurs.

Théo, le19 décembre 2017